Grossesse

Le récit de mon accouchement

J’ai décidé de vous raconter le moment de notre rencontre… Il était temps après 7 mois 😅

27 septembre

14h30 : visite du 9ème mois, tout est OK, RAS légèrement dilatée et qq contractions mais rien de régulier. On parle de mon projet d’accouchement avec accouchement naturel, sans péri, le fait de couper le cordon le plus tard possible pour permettre le plus d’échange avec le placenta, le fait de récupérer un peu de placenta pour l’homéopathie placentaire… Tout est accepté, je suis soulagée 😁
16h : contractions toutes les 5 min et des saignements. J’appelle la maternité pour les saignement mais pas d’inquiétude c’est le col qui se modifie et j’ai aussi eu la visite de l’après midi.
17h : j’ai récupéré ma Nana de l’école et on discute avec les voisins pendant 1h (ils attendent aussi la 2ème pour mi octobre et la 1ere est de l’âge de nana ^^), j’ai toujours des contractions mais je me dis que cela va passer.

19h : je préviens Rémi qu’il va peut être falloir aller à la maternité car toujours des contractions toutes les 5 min et elles s’intensifient…

21h : je couche ma grande et lui explique que mamie Martine risque de venir cette nuit car petit frère a l’air décidé à nous rencontrer. Difficile du coup de s’endormir mais on y arrive. 😊
23h : départ pour la maternité, je suis dilatée à 4, les contractions sont là et un peu plus fortes. Mais pour le moment pas de soucis pour les gérer. « Madame on vous garde » bon ce sera pour ce soir, j’étais pas prête, pour moi j’avais encore une bonne semaine à attendre ^^

28 septembre

00h : je monte dans ma chambre pour poser la valise et je file sous la douche avec un ballon pour soulager mes contractions qui sont vraiment douloureuses surtout dans le bas du dos…

1h : je rappelle la sage femme pour m’examiner, dilatation à 7. On descend en salle de travail où j’ai la chance d’avoir la salle nature (baignoire, lit immense, liane). Je me remets dans le bain pour gérer les contractions. Clairement ça devient compliqué ! Rémi est là et me soutient, il me masse le bas du dos cela m’aide beaucoup ❤️

Je commence à perdre pieds tellement la douleur devient grande pendant les contractions.
Je m’imagine ces contractions comme des vagues qui arrivent sur moi et qui s’en vont cela m’aide beaucoup à mieux les gérer.

La sage femme est impressionnée par ma capacité à les gérer alors que moi j’ai l’impression que plus le temps passe et plus je me noie dans mes vagues…

La douleur est telle que je veux avoir cette foutue péridurale ! Je suis dilatée à 9 donc pas moyen il faut attendre… On me propose le gaz Calinox mais aucun effet j’ai l’impression que c’est juste un écran de fumée à la fraise… J’ai envie de vomir tellement j’ai mal…
Je ne fais que demander quand est ce que bébé va arriver… On me répète bientôt !
Mais je ne veux pas bientôt je veux que ce soit maintenant, j’ai mal et je ne veux plus souffrir !

Le bébé est toujours dans sa poche bien en haut. On me propose de percer la poche des eaux mais cela risque de me donner encore plus de mal… Je refuse dans un premier temps car j’ai déjà super mal ! Je teste toutes les positions possibles pour aider bébé à descendre et en même temps me soulager… Je suis à 4 pattes ballon sous le ventre, sur le côté… Impossible de tenir debout à cause de mes douleurs de dos…

Rémi me masse mais la j’ai simplement besoin d’être centré sur moi même pour gérer toutes ces douleurs. Au bout de qq minutes, j’accepte que l’on rompt la poche des eaux. Au moment de la rupture de la poche je me sens soulagée et remplie d’un bien être intérieur. (il est 3h20 du matin, je l’ai lu sur mon dossier ^^)
Ce bien être sera vite effacée par les contractions qui reprennent de plus belles et plus violemment. C’est intenable.

La sage femme me propose de pousser pour faire descendre bébé. Je pousse et la sage femme, Solene (mille merci), guide bébé à bien se positionner.

La sage femme doit intervenir sur d’autres accouchements et me laisse gérer. Je me sens un peu désemparée…

J’essaie de pousser sur les contractions pour aider bébé à descendre. Le temps me paraît une éternité, je veux de la morphine mais bien sûr je n’y ai pas droit 😅.
La sage femme revient, ouf, je demande à ce que mon bébé sorte car je ne tiens plus…
La sage femme revient, ouf, je demande à ce que mon bébé sorte car je ne tiens plus…
Elle recommence en m’aidant à pousser bébé au moment des contractions. Et là d’un coup tout s’emballe !

Bébé s’engage et va arriver ! La sage femme demande à Rémi de vite aller chercher qqn pour l’aider car rien n’est prêt… Ce petit nous prend tous de court. En 3 min et 2 poussées le voilà.
Je crie malgré moi car je ne maîtrise absolument plus rien ! En tout cas je sais et je sens que bébé est en train de sortir.

Je dois ralentir le rythme car il a le cordon autour du cou… La sage femme enlève et coupe du coup le cordon.

Elle me dit que je peux attraper mon bébé mais je n’ai pas encore la force d’ouvrir les yeux. Je ne réalise pas. On me le pose et je le vois pour la toute 1ere fois ! 😍
Il est magnifique, on le frotte et il fait entendre sa petite voix. Ensuite plus un bruit, chacun se regarde et apprécie ce moment où le temps s’est arrêté. Il est 4h du matin.
En m’occupant de bébé le placenta sort lui aussi et en forme de cœur svp ^^. On en prélevera un morceau pour faire de l’homéopathie placentaire avec un labo allemand 😊

Cet accouchement fut intense mais merveilleux.

Accoucher sans péridurale c’est un choix pas toujours évident, douloureux mais je peux vous assurer que le lendemain vous vous sentez plus en forme et bébé n’aura reçu aucun produit. Pour ma première j’ai eu une péridurale mais cet accouchement juste ouah, je suis fière de moi et d’être allée au bout de moi même 😍❤️

Un commentaire sur “Le récit de mon accouchement

  1. Bonjour Emeline,
    Bravo à toi d’avoir eu ce courage d’affronter la douleur. Moi je ne l’ai pas eu.
    Que ce soit avec ou sans péri, je crois que l’on se souvient toute sa vie de l’instant où l’on pose le bébé sur nous et cet instant où l’on retient son souffle tant que qu’il n’a pas poussé son premier cri. Mes enfants ont 27 et 20 ans et je suis toujours émue par le souvenir de leur naissance.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s